Nouveau traitement du diabète de type 1

Le diabète de type 1, plus communément appelé le diabète juvénile apparaît généralement pendant l’enfance, l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Les personnes âgées sont rarement touchées par ce type de diabète. La caractéristique principale de cette maladie est une absence totale de production d’insuline. Les personnes aux prises avec ce type de diabète dépendent donc d’injections quotidiennes d’insuline pour assurer leur survie.

diabète de type 1De nouveaux tests cliniques récents révèlent que la transplantation d’îlots pancréatiques, c’est-à-dire des amas de cellules qui contiennent des cellules productrices d’insuline, empêche la baisse du taux de sucre dans le sang qui est potentiellement mortelle chez les patients atteints de ce genre de diabète. Les recherches financées par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) et l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales (NIDDK) ont trouvé que la procédure de transplantation est efficace pour les gens ayant des épisodes sévères d’hypoglycémie avec baisse de taux de sucre pouvant causer des convulsions, perte de conscience et même la mort si ils étaient en manque de recevoir des soins spécialisés.

Une des options pour les patients demeure la transplantation d’un pancréas cependant, cette intervention comporte des risques qu’il faut considérer et la chirurgie comporte souvent des soins spécialisés s’échelonnant sur une durée de temps considérable. Elle implique une longue convalescence. La transplantation d’îlots en contre partie est une technique moins invasive qui peut être utilisée de solution de rechange à la transplantation d’un pancréas entier. Elle signifie une amélioration incroyable pour les gens y ayant recours.

Les résultats suggèrent que pour les patients qui continuent à avoir des taux d’hypoglycémie graves pouvant être menaçants à leur vie malgré un suivi médical rigoureux et optimal, la transplantation d’îlots pancréatiques est un traitement salutaire qui, dans la majorité des cas élimine ces épisodes qui pourraient être mortels tout en conférant un contrôle du sucre dans le sang.

Comme tous les traitements, celui-ci comporte des risques y compris des infections et peut réduire la fonction rénale des patients qui prennent des immunosuppresseurs pour prévenir le rejet des îlots de donateurs. Bien que les effets secondaires sont présents, aucun de ceux-ci est fatal ou mène a un handicap. Encore un traitement expérimental dans plusieurs pays, les risques doivent être pesés prudemment mais les expériences sont encourageantes et prometteuses.

Les patients traités avec ce nouveau traitement devront prendre des médicaments antirejet toute leur vie mais la transplantation leur permettra de retrouver une qualité de vie supérieure et pourra les libérer d’injections d’insuline quotidienne. Déjà un pas dans la bonne direction. Pour plusieurs une vie plus satisfaisante et plus longue.